04 94 31 40 01 contact@artemis-paie.fr

ACTUALITÉ

SOCIAL

Le ministère du travail délivre une méthode pour identifier les postes « télétravaillables »

Le ministère du travail a une nouvelle fois actualisé son questions-réponses sur le télétravail. Détail des nouveautés. 

A la une
Dans la dernière version de son questions-réponses sur le télétravail, le ministère explique comment identifier les postes « télétravaillables » en collaboration avec les salariés concernés. Le document apporte aussi d’utiles précisions en matière de contrôle du télétravail, des titres-restaurant et de la prise en charge des abonnements transports.

Activité partielle des personnes vulnérables : le médecin du travail devra trancher en cas de désaccord

Les personnes particulièrement vulnérables à la Covid-19, susceptibles de développer une forme grave de la maladie en raison d’une pathologie préexistante peuvent être placées en activité partielle. C’est un décret du 5 mai 2020 qui a fixé les 11 pathologies couvertes.

A la une
Le gouvernement a publié avant-hier la nouvelle liste des personnes vulnérables pouvant être placées en activité partielle, à la suite de l’annulation de certaines dispositions du décret du 29 août 2020. La procédure est aussi modifiée. Désormais, en cas de désaccord entre le salarié et l’employeur sur les mesures de prévention en entreprise, il reviendra au médecin du travail de trancher.

Nouvelle baisse temporaire de charges patronales : le Sénat élargit le dispositif

Fin octobre, l’Assemblée nationale avait décidé d’accorder de nouvelles baisses temporaires de charges patronales. Une décision prise dans le contexte du couvre-feu.

A la une
La chambre haute a adopté, dans le cadre du PLFSS pour 2021, un amendement du gouvernement pour réduire les charges patronales potentiellement du 1er septembre au 30 novembre 2020. Destiné à aider les entités en difficultés, le dispositif concerne les employeurs de moins de 250 salariés de certains secteurs et ceux de moins de 50 salariés pour les autres secteurs.

La protection des travailleurs intérimaires et extérieurs à l’entreprise en période de Covid-19

Dans deux notes de la Direction générale du travail que nous avons pu consulter, le ministère du travail précise les modalités de protection des salariés intérimaires et des travailleurs extérieurs à l’entreprise face à l’épidémie de Covid-19. 

Salariés intérimaires 

Principes généraux

A la une
La Direction générale du travail, dans deux notes que nous avons pu consulter, fait le point sur la protection des salariés intérimaires et des travailleurs intervenant pour le compte d’une entreprise extérieure dans le contexte d’épidémie de Covid-19.

Le télétravail accroît les pratiques addictives

Drogues, médicaments, alcool, écrans… Le télétravail, développé à grande échelle durant la période de confinement, n’est pas sans risque sur les pratiques addictives. 41 % des salariés sondés estiment que le travail à distance présente des risques d’hyperconnexion ou de consommation plus forte de tous les produits psychoactifs. C’est ce que dévoile un sondage d’Odoxa réalisé auprès de 3 002 personnes, salariés, managers, télétravailleurs, pour GAE conseil, spécialisé dans la prévention des pratiques additives, et dévoilé aujourd’hui.

A la une
Selon une enquête d’Odoxa réalisée auprès de quelque 3 000 personnes pour GAE conseil, le télétravail entraîne un risque accru de développer des pratiques addictives. Quelques clefs pour se prémunir !

Contrôle du télétravail à 100 % : le ministère du travail donne ses instructions aux inspecteurs du travail

Une instruction de la Direction générale du travail du 3 novembre 2020 que nous nous sommes procurée précise les orientations et les modalités d’intervention du système d’inspection du travail dans le cadre du confinement entré en vigueur le 30 octobre 2020. 

Règles applicables au télétravail 

L’instruction rappelle que le nouveau protocole national sanitaire prévoit que « le temps de travail effectué en télétravail est porté à 100 % pour les salariés qui peuvent réaliser l’ensemble de leurs tâches à distance ».

A la une
Le ministère du travail détaille dans une instruction du 3 novembre 2020 les modalités de contrôle de l’inspection du travail en matière de respect du protocole sanitaire et, surtout, du télétravail. Rappelons que les salariés doivent télétravailler à 100 % dès lors que leur poste le justifie.

Covid-19 : le délai de carence s’applique de nouveau aux salariés « cas contact »

Indemnisation par l’assurance maladie des salariés « cas contact »
Les salariés non malades mais « cas contact » d’un salarié malade atteint du coronavirus n’ont plus droit, en principe, aux IJSS depuis le 10 octobre 2020 (décret n° 2020-73 du 31 janvier 2020, modifié par le décret n° 2020-859 du 10 juillet 2020). Ils ne bénéficient plus non plus depuis cette date (décret n° 2020-73 du 31 janvier 2020, modifié par le décret n° 2020-227 du 9 mars 2020, modifié par le décret n° 2020-859 du 10 juillet 2020) :
A la une
Les salariés non malades mais « cas contact » ne bénéficient plus depuis le 10 octobre 2020 de la suppression du délai de carence pour le versement des IJSS et des indemnités légales complémentaires de l’employeur.

Activité partielle : les taux actuels seront maintenus jusqu’au 31 décembre 2020

Après l’ordonnance du 14 octobre 2020, ce sont trois décrets du 30 octobre 2020 qui adaptent les règles de l’activité partielle « classique  » et de l’activité partielle de longue durée à compter du 1er novembre 2020 pour tenir compte de l’aggravation de la crise sanitaire et faire face à ses conséquences économiques : le décret n° 2020-1319 sur le taux horaire d’allocation, le décret n° 2020-1318 sur le taux horaire d’allocation applicable à M

A la une
Trois décrets du 30 octobre 2020, dont un spécifique pour Mayotte, maintiennent les taux d’allocation et d’indemnité d’activité partielle jusqu’au 31 décembre 2020 et prévoient de nouvelles modalités à compter du 1er novembre.

Urssaf : possibilité de report des échéances des 5 et 15 novembre

A la une (brève)

L’Urssaf a listé vendredi les nouvelles mesures exceptionnelles prévues pour accompagner les entreprises et les travailleurs indépendants dans le cadre du reconfinement. Les employeurs pourront reporter tout ou partie du paiement de leurs cotisations salariales et patronales pour les échéances des 5 et 15 novembre 2020. Les déclarations doivent néanmoins être déposées aux dates prévues.