04 94 31 40 01 contact@artemis-paie.fr

ACTUALITÉ

SOCIAL

Prévention, formation, transitions : les pistes du rapport Bellon pour favoriser l’emploi des seniors

Des propositions techniques, juridiques mais surtout un appel à une « véritable révolution culturelle » : le rapport de Sophie Bellon, présidente du conseil d’administration de Sodexo, d’Olivier Mériaux, consultant au sein de l’agence Plein Sens (ex DG de l’Anact) et de Jean-Manuel Soussan, DRH de Bouygues construction, remis avant-hier à Muriel Pénicaud formule une quarantaine de préconisations, tirées de plus de 70 auditions d’organisations syndicales, patronales, de dirigeants de PME, de responsables formation, d’experts RH et de spécialistes en protection sociale.

A la une
Remis avant-hier à Muriel Pénicaud, le rapport Bellon-Mériaux-Soussan formule une quarantaine de propositions pour améliorer l’emploi des seniors. Mais au-delà, il insiste sur la nécessité d’opérer une « révolution culturelle » pour lutter contre les stéréotypes qui collent à cette classe d’âge.

Réseaux sociaux : quand l’employeur doit réagir aux polémiques générées par ses salariés

« Blackface », costumes de gorille et cris de singe au son de « Saga Africa »… La fête organisée entre trois amis aurait sans doute dû rester privée. C’était sans compter sur la diffusion, par l’hôtesse de la soirée, de plusieurs vidéos des festivités sur le réseau social Instagram. Relayées en fin de semaine dernière par différentes associations et pages antiracistes, les images enflamment la toile. L’identité des trois fêtards est rapidement révélée, deux d’entre eux étant salariés de l’entreprise « Le Slip Français ».

A la une
Quelques jours après la diffusion d’une vidéo à caractère raciste filmée durant une soirée privée, deux salariés de l’entreprise Le Slip Français ont été mis à pied. Leur employeur en avait-il le droit ? Décryptage.

Les partenaires sociaux signent un accord sur le contrat de sécurisation professionnelle

L’avenant n° 5 fait son entrée dans la liste des textes régissant le contrat de sécurisation professionnelle (CSP). Daté du 8 janvier 2020 et résultant de 3 réunions tenues depuis novembre 2019, le texte fait évoluer les conditions d’affiliation des salariés à l’assurance chômage. Les partenaires sociaux ont salué ce succès dans une période particulièrement tendue.

A la une
Le 8 janvier dernier, les organisations syndicales et patronales ont signé un avenant à la convention de 2015 sur le contrat de sécurisation professionnelle (CSP). Il en ressort de nouvelles conditions d’affiliation plus favorables aux salariés.

Le système universel de retraite, une fake news

On en sait davantage sur le futur système soi-disant universel de retraite (SUR). Divulgué la semaine dernière, l’avant-projet de loi (ordinaire) le présente comme un « cadre commun à tous les français ».

A la une
L’exécutif présente son projet de retraite en le qualifiant de système universel. Pourtant, de nombreuses règles dérogatoires sont prévues. Elles concernent notamment les militaires, les personnels navigants de l’aviation civile, les marins, les agents d’assurance ou encore les avocats. Et le barème de cotisations diffère, pour certaines tranches de revenus, selon que l’activité est exercée en tant qu’indépendant ou en tant que salarié.

Index égalité professionnelle : le ministère du travail ouvre une hotline pour les PME

A la une (brève)

Afin d’aider les entreprises de 50 salariés et plus dans la mise en œuvre de l’Index de l’égalité professionnelle au 1er mars prochain, le ministère du travail a ouvert une assistance téléphonique « Allo Index Ega Pro ». Les entreprises peuvent appeler au 0 800 009 110 (service gratuit + prix d’un appel).

Retraites : quelles conséquences pour les salariés ?

Les informations données dans le rapport Delevoye puis par le gouvernement vous permettent-elles d’apprécier la future réforme et ses conséquences pour les salariés ?
A la une
Au vu des informations délivrées jusqu’à présent par le gouvernement sur la réforme des retraites, est-il possible d’en estimer les conséquences, positives comme négatives, pour les salariés ? Les réponses de Bruno Chrétien, président de l’Institut de la protection sociale (*).

Loi Pacte et épargne salariale : les précisions de l’administration

L’instruction interministérielle du 19 décembre 2019 prend la forme d’un « questions-réponses », réponses n’ayant pas toutes la même importance. Zoom sur les réponses apportant des précisions d’importance. 

Participation

Entrée en vigueur des nouvelles conditions d’assujettissement à la participation

A la une
Les mesures introduites par la loi Pacte en matière d’épargne salariale ont suscité des interrogations relatives notamment à l’entrée en vigueur des nouvelles règles d’assujettissement de la participation, des nouvelles modalités de contrôle de légalité d’un accord d’intéressement ou bien encore du nouveau plafond de distribution de l’intéressement. Une instruction interministérielle diffusée le 26 décembre 2019 revient sur ces mesures.

La loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 améliore les modalités de calcul des indemnités journalières

La loi de financement de la sécurité sociale du 24 décembre 2019 a pour objectif de simplifier et de rendre plus lisible les modalités de calculs des indemnités journalières en supprimant la majoration liée à la composition familiale et la revalorisation du taux de remplacement en cas d’augmentation des salaires. De plus, de nouvelles règles de cumul entre indemnités journalières et pension de retraite sont envisagées. Détail de ces mesures.
Clarification de l’énoncé des modalités de calcul de l’indemnité journalière
A la une
La loi de financement de la sécurité sociale du 24 décembre 2019 simplifie et clarifie les règles applicables aux indemnités journalières.

Paie : ce qui change au 1er janvier 2020

Nous récapitulons les changements pour les services paie à compter du 1er janvier 2020.. 

Bons d’achat attribués par le CSE en 2020

Les bons d’achat attribués par le comité social et économique sont exonérés de cotisations lorsque leur valeur totale ne dépasse pas 5 % du plafond mensuel de la sécurité sociale par année et par bénéficiaire, soit 171,40 euros arrondis à 171 euros en 2020. 

A la une
En ce début d’année, de nombreux changements affectent les services paie. Nous récapitulons les dispositions qui entrent en vigueur ce 1er janvier.